Jubilez, criez de joie !

Messe du 4 février 2017 à l’église St Thomas de Dourd’hal (Saint-Avold, Moselle).

[R] Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint !
Venez le prier dans la paix ; témoigner de son amour
Jubilez ! Criez de joie ! Pour Dieu notre Dieu.

1. Louez le Dieu de lumière
Il nous arrache aux ténèbres
Devenez en sa clarté
Des enfants de sa lumière.

2. Ouvrez-vous, ouvrez vos cœurs
Au Dieu de miséricorde
Laissez-vous réconcilier
Laissez-vous transfigurer

 

Grandes orgues de l’abbatiale St Nabor, Saint Avold (57)

J’ai eu à plusieurs occasions la chance de pouvoir monter aux grandes orgues de l’abbatiale St Nabor de Saint Avold, c’est un très bel instrument, du XVIII ème siècle, monument historique, 39 jeux, 4  claviers et un pédalier.

Le grand orgue se situe au dessus de l’entrée où il domine majestueusement la  voute de l’abbatiale.

Les grandes orgues sont construites par le facteur Barthélémy Chevreux en  1770-1771, tandis que Jacques Gounin, sculpteur très connu dans les  comtés de Nassau-Sarrebruck et Deux-Ponts, façonne le nouveau buffet  d’orgue en 1769. Au début du XXe siècle, l’instrument est restauré par la  maison Kries de Molsheim, sa tribune et son décor par Weissdorff. Les  orgues sont classées monument historique à titre d’objet le 11 janvier  1982[8]. L’instrument, reconstruit par Koenig en 1987, possède quatre  claviers de 51, 51, 32 et 32 notes et un pédalier de 29 notes, ainsi que des  transmissions mécaniques pour les notes et les jeux [9].

Source : Wikipedia

Mes impressions ? Je dois dire que pour l’organiste amateur que je suis, jouer aux grandes orgues a été la première fois un moment absolument inoubliable, il faut dire que j’en avais rêvé tellement cet instrument m’attirait par sa beauté déjà au niveau du buffet mais surtout parce que je l’avais entendu et qu’il en dégageait des sons d’une puissance énorme et d’une grande beauté. Pour quelqu’un qui a surtout écouté et joué sur des orgues électroniques, le passage à la réalité des grandes orgues fut réellement un chamboulement.

Je tiens encore à remercier l’abbé Olivier pour m’avoir fait découvrir cet instrument et me permettre d’y retourner de temps à autre, un grand merci !

Pour vous apporter un peu plus de précision, voici quelques informations :

Buffet XVIII ème. Orgue reconstruit par Koenig (1987)
4 claviers de 51, 51, 32 et 32 notes et pédalier de 29 notes. Transmissions mécaniques pour les notes et les jeux.

Composition :

Positif:

Montre 8′
Bourdon 8′
Prestant 4′
Flûte 4′
Nazard 2′ 2/3
Doublette 2′
Tierce 1′ 3/5
Larigot 1′ 1/3
Fourniture III rgs
Cymbale II rgs
Cromhorne 8′
Hautbois 8′

Grand-Orgue :

Bourdon 16′
Montre 8′
Bourdon 8′
Prestant 4′
Nazard 2′ 2/3
Doublette 2′
Quarte de nazard 2′
Tierce 1′ 3/5
Grand Cornet V rgs
Fourniture IV rgs
Cymbale III rgs
Trompette 8′
Clairon 4′
Voix Humaine 8′

Récit:

Flûte trav. 8′
Cornet V rgs
Trompette 8′

Echo:

Bourdon 8′
Prestant 4′
Cornet III rgs
Chalumeau 8′

Pédale:

Bourdon 16′
Flûte 8′
Prestant 4′
Bombarde 16′
Trompette 8′
Clairon 4′

Accouplement Pos./G.O. (tiroir). Tirasse G.O. Tremblant. Rossignol.